Échos de mai 2013

  • Le poème de Queneau « Mon beau Paris » figure dans  Paris petite anthologie du désamour : de Rabelais à Mano solo (Parigramme). Des textes de Queneau sont aussi annoncés à l’automne dans Le Goût du Paris insolite et Le Goût des mathématiques, tous deux à paraître au Mercure de France.
  • De son côté l’INA vient de sortir en DVD Le Vol d’Icare, téléfilm de Daniel Ceccaldi.
  • Enfin, si l’affiche et la présentation de la pièce La Bande du Tabou (jusqu’au 23 juin au Théâtre 13) ignorent Queneau, l’article du Canard enchaîné de ce mercredi nous rassure : « Sol Espeche incarne Juliette Gréco, la maîtresse des lieux, avec autant de malice que de sensualité. Clin d’œil à Queneau. Zazie, qui jamais ne prit le métro, lui balance : « » Ta tronche, c’est fait exprès ou c’est sans le vouloir ? » ».